Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

Cikwanine Marcellin : Un poids mouche de l’idéologie de l’épuration ethnique de Banyamulenge


Avec outrance, il se dit être « Défenseur des Droits de l’Homme ; expert en défense et sécurité de la Région des Grands Lacs et Internationaliste » Ce natif de Kabare sur les hauteurs de Kitumaini tout près de Bukavu, se définit comme un ancien résistant Mayi-Mayi. Ce résistant à tout, risquera de se faire une auto-résistance à longueur de contrarier les autres. Pour avoir soit côtoyer, soit guerroyer contre les Banyamulenge durant les guerres de l’AFDL et du RCD (plus plausiblement sous les aisselles du téméraire Anselme Masasu Nindaga), il est devenu inexplicablement leur bête noire et généralement de tous les Tutsis de la région des grands africains.

En effet, Cikwanine ose dans plusieurs de ses divagations demander que nous devrions cesser de parler du génocide contre les Banyamulenge dans les hauts plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga, qu’il qualifie de « manipulation ».

Cynique et d’un scélératisme macabre au modèle de l’empereur romain Caligula, il ose même demander qu’on lui montre les photos/images (demande qu’il a trop répété dans ses diatribes) des cadavres donc les charniers. Cikwanine serait-il un croque-mort ? Il n’est pas encore satisfait de la salle besogne accomplie jusqu’à ce jour par ses sbires. Garde tes appétits monsieur l’éradication ou l’hécatombe d’une espèce humaine n’a pas encore eu lieu sur cette terre des hommes. Le génocide des Arméniens, celui des juifs et des Tutsis au Rwanda et dans la région des grands africains et partout ailleurs où ils ont lieu, n’ont jamais abouti à l’éradication de ces espèces humaines. Il n’existe pas un nombre qu’il faille atteindre dont tu exiges pour qu’on parle du génocide.

Cikwanine tout en encourageant ces sbires de tuer davantage pour avoir un chiffre mirobolant, avec culot l’effronté s'insurge contre la victimisation et le marchandage à outrance, dit-il. A contrario, s’il vous plait et tenez bien ! Il fait semblant de se plaindre pendant qu'il accuse les mêmes Mayi-Mayi d’avoir tué ses frères Bashi. Néanmoins, sous-estime le nombre de morts en donnant seulement le chiffre de 183 Bashi tuées dans le Sud-Sud du Sud-Kivu. Les Bashi lui disent que leurs morts sont plus nombreux que le chiffre qu’il avance. L’exalté feint de reconnaître que si ses frères sont ciblés c’est parce qu’ils sont rapprochés aux Banyamulenge et qu’ils vivent ensemble en parfaite symbiose. En effet, dans la région des grands lacs les Bashi ne sont-ils assimilés aux rwandophones ? Historiquement, ils ont de très lointaines relations véridiques et sociologiquement parlant et/ou d’ADN autosomal qui ne nécessitent pas des tests biologiques pour être affirmatives.

Notre frère, disons comme ça, ose même dire que parler du fait que les Banyamulenge sont victimes d'un génocide commis par les membres d'autres tribus relève du mensonge. Faisant preuve de mauvaise foi, Cikwanine feint de ne pas reconnaître que les diverses méthodes utilisées aux fins de l’épuration ethnique des Banyamulenge dans les hauts plateaux du Sud-Kivu et dans tout le pays telles que : les menaces verbales et physiques, l’utilisation d’armes à feu et d’explosifs contre des maisons, la destruction des lieux de culte et d’institutions culturelles, d’infrastructures de développements (dispensaire, centre de santé, écoles etc..), les déplacements de la population par la force, les exécutions sommaires sont des pratiques directement inspirée du nazisme. Étonnamment, au lieu d’être neutre ou de lire le droit qu’il dit avoir appris l’hominidé s’évertue dans des élucubrations partisanes, discriminatoires et tordues. Assurément, il a mal appris ses cours des droits de l’homme. Le ségrégationnisme et le divisionnisme seraient indubitablement les seuls chapitres qu’il aurait maitrisé à la place des droits de l’homme !

Cikwanine, sans honte, évoque sournoisement une des élites Banyamulenge qui aurait fait récemment une interview pour demander à ses frères de ne pas céder à la manipulation. Sans pour autant le citer il croit gauchement que les gens vont se laisser tromper par ses menteries. Des farces en insinuations fallacieuses il ose même parler d’une mafia autour de cette question. Le quidam oublie qu’en général partout les Banyamulenge sont des hommes intègres et que les quelques divergences qui puissent paraître entre eux-mêmes sont aussi gérables à l’interne. Les propos de sieur Cikwanine ne sont que des hallucinations tendancieuses non seulement de mauvais aloi, mais aussi et surtout de mauvais goût. A malin, malin et demi, dit-on

Par ailleurs, le mec cherche à nous persuader que le conflit dans les hauts plateaux est fondé sur les questions des terres, du pouvoir et de citoyenneté. Comme si les autres communautés ont poussé comme des champignons là où ils sont et n’y sont pas arrivés par les migrations tant connues et bien documentées de l’histoire de l’Afrique qui établit que les seuls autochtones en Afrique centrale sont les pygmées. Tout le reste des communautés sont des peuples allochtones cher ami. Et, pour ton information les Banyamulenge sont les premiers arrivants dans les hauts-plateaux. Les noms des montagnes, rivières et lieux en sont des témoins vivants.

Nous sommes réellement en danger de nettoyage ethnique par les propos appelant au génocide par nos voisins et que les autorités politico-administratives ne font rien. D’ailleurs, disons ici que ce ne sont pas les Banyamulenge seuls qui sont menacés, même tes frères Bashi les sont aussi. Pourtant, le gouverneur de la province est votre frère ou cousin germain. Si effectivement, tu avais appris les droits de l’homme, plaider seulement la cause de tes frères massacrés par ce qu’ils sont de la tribu Shi.

Quant aux officiers généraux Banyamulenge dont tu fais allusion, sieur Cikwanine sache que les Banyamulenge, minoritaires soient-ils, où qu’ils subsistent ; sous drapeaux, menacés d’extinction tel à Kamina ou en exil forcé, ils sont aussi, mine de rien, des chevronnés laborieux et font souvent, si pas toujours un travail du titan. Sous d’autres cieux Kanihura devrait faire partie de l’histoire contemporaine de la République démocratique du Congo.

A toi, nourrit tes fantasmes ou de façon imaginaire savoure les caviars et construit tes châteaux en Espagne sur leurs charniers et le bain de sang de Banyamulenge et de Tutsis en général dont tu vilipendes à longueur des années tu t’y engloutiras. Courage !


Le 11 mai 2021

Par Rumenge Nt. Alain

Lecturer et Militant pour la lutte des droits de l’homme

177 vues0 commentaire