top of page
Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

La RDC : Pour une Égalité et une Paix Durables après Un Siècle de Pillage et d'Injustice

Dernière mise à jour : 13 févr.



Depuis plus d'un siècle, la République Démocratique du Congo (RDC) endure un cycle vicieux de pillage, de crimes impunis et de désillusions politiques. Les régimes successifs se sont succédé, mais le peuple congolais demeure pris au piège d'un système corrompu, où les richesses abondantes du pays sont détournées au profit d'une élite insatiable. Dans ce pays scandaleusement riche, les scandales se multiplient tandis que la population continue de sombrer dans la misère.

Pendant plus d'un siècle, le pays a été le théâtre d'un pillage incessant, de crimes répétés perpétrés par des régimes successifs, de mensonges érigés en système, et d'accusations mutuelles stériles. Les Congolais se sont entretués pour des motifs futiles, dans un climat d'ingratitude et de lamentations perpétuelles, subissant une série interminable de défaites. Tout cela se déroule dans un pays pourtant reconnu comme scandaleusement riche, où les ressources abondent mais où le bonheur semble inaccessible.

Pendant plus de 25 ans, la présence de la MONUSCO a été censée apporter stabilité et développement, mais elle s'est souvent montrée moins intéressée, voire complice, dans le maintien des conflits. Aujourd’hui elle combat aux cotés de la coalition Wazalendo, FDLR, FRDC et la SADEC au Nord-Kivu comme le montrent les photos de médias sociaux. Où est sa neutralité et son rôle de médiation?  Pendant plus de 25 ans, la MONUSCO a exploité le pays et va laisser derrière elles un pays en ruines.

Les puissances étrangères ont également manipulé les affaires congolaises à leur avantage, exacerbant les divisions et les conflits internes pour mieux exploiter les ressources du pays. La France prend le devant, voulant faire semblant d’être pris par la compassion. Pendant ce temps, le peuple congolais continue de souffrir des ravages causés par des décennies de guerre et de destruction. Les Congolais, qui ont tout pour être heureux, se retrouvent malheureux, victimes de manipulations et de divisions internes.

Il est tragique de constater que dans un pays doté de tant de richesses naturelles, la population est condamnée à la misère et à l'insécurité. Au lieu de revendiquer leurs droits légitimes, les Congolais sont souvent manipulés pour se diviser sur des bases ethniques ou politiques. C’est l’ouvre des certaines figures qui sont des véritables incarnations de Lucifer. On peut citer certains resortissant du Sud-Kivu sans être exhaustifs : Bitakwira Justin actuellement élu député, Naluvumbu Kibambala un voyou, Homer Bulakali un depute provincial etc. les autres provinces ne sont pas épargnées, on a connu le Ngbanda et mais aussi on a encore les Kwebe Kipele qui sont respectivement du Nord et de l’Ouest du pays. Dans cet imbroglio les démons d’outre-mer ne tardent pas à s’inviter : Il n'est pas acceptable qu’un individu comme Charles Onana, un pyromane avec ses récits incendiaires, s'immiscent dans l'enseignement de l'histoire propagandiste qui divise aux éminents professeurs congolais!  

Les Congolais sont trompés et incités à rejeter leurs propres compatriotes en raison de leur apparence physique, et tristement, beaucoup tombent dans ce piège. Les réfugiés qui souhaitent retourner dans leur pays sont vus comme des envahisseurs étrangers. Ceux qui osent revendiquer leurs droits sont écrasés sans pitié, tandis que ceux qui pillent les richesses du pays et détournent les fonds publics semblent intouchables et restent impunis, dans une ironie cruelle. Pire encore, ceux qui les divisent, ils appellent les patriotiques.

Quand la République Démocratique du Congo réalisera-t-elle pleinement les méfaits de cette situation et l'impérieuse nécessité de bâtir une nation unie, transcendant les divisions tribales au profit d'un développement national harmonieux ? On ne peut jamais espérer résoudre les problèmes en cherchant systématiquement des bouc-émissaires parmi les plus démunis et les voisins. Si les voisins deviennent des ennemis, c'est la faute à qui si non à la RDC elle même! La racine de des maux réside plutôt dans les privilégiés et les puissants. les congolais sont les auteurs de leur propres misere.

Dans le chaos actuel, l'espoir semble perdu, mais on ne doit pas abandonner. Même dans les moments les plus sombres, le jour finit toujours par se lever; mais il faut de sacrifice.

Les autorités congolaises doivent agir de manière urgente pour mettre fin à cette situation désastreuse. Elles doivent s'engager fermement dans la lutte contre les groupes armés qui sévissent dans la région, tels que les Wazalendo et les FDLR, et demander le retrait des troupes étrangères, y compris celles de la SADC, de la MONUSCO et du Burundi. Il est impératif qu'elles tiennent les promesses et œuvrent pour mettre un terme au génocide et à l'épuration ethnique de Tutsi qui sévissent dans certaines parties du pays.

De plus, il est essentiel que la propagande haineuse et les appels à la violence cessent immédiatement. La résolution des conflits en RDC ne peut reposer uniquement sur des solutions militaires. Les efforts diplomatiques régionaux doivent être intensifiés, avec la participation constructive de tous les acteurs concernés.

Pour garantir une paix durable, il est également impératif de s'attaquer aux causes profondes du conflit. Les injustices sociales, économiques et politiques doivent être traitées de manière équitable afin que toutes les communautés puissent s'épanouir et prospérer. La Belgique, en reconnaissance de sa responsabilité historique dans la situation actuelle, doit s’impliquer.

Ensemble, avec un engagement ferme et des actions concertées, on peut travailler pour un avenir meilleur pour tous les Congolais, où l'égalité, la justice et la paix sont les fondements de la société.

Malgré ces défis monumentaux, il est impératif de ne pas perdre espoir. La route vers un avenir meilleur pour la RDC sera longue et difficile, mais elle est toujours possible. Il est temps que la conscience collective se réveille pour construire une nation unie, dépassant les divisions tribales et politiques. Il est temps de placer le développement et les besoins de la nation au-dessus des intérêts personnels et partisans.

Dans les ténèbres de l'incertitude, la lumière de l'espoir persiste. Il revient aux Congolais de persévérer dans leur quête de justice, de paix et de prospérité. Malgré les ténèbres du passé et les obstacles actuels, l'aube d'un nouveau jour se lèvera sur la RDC, à condition que la volonté, l’amour et la détermination de son peuple renaissent.


le 13 fevrier 2024

Paul Kabudogo Rugaba

217 vues0 commentaire

Comments


bottom of page