top of page
Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

SOCIÉTÉ CIVILE NOYAU DE MINEMBWE ALERTE : La sécurité du président de la société civile menacée.

Nous avons le regret d'informer l'opinion nationale et internationale sur l'apparition ce dernier temps d’une nouvelle forme de violence qui menace la paix et la sécurité dans les hauts plateaux de Minembwe.

Après avoir résisté à plusieurs épreuves (perte des vies humaines, destruction des villages, pillage des bétails, blocage d'aide humanitaire, interdiction de voyager librement dans leurs territoires), les Banyamulenge sont désormais victimes d'un complot international.

Les rapports des experts des Nations-Unies : source d'insécurité.

Les extrémistes congolais ont réussi par leur stratégie diabolique à convaincre les nations unies que les Banyamulenge n'ont pas droit à la paix dans leur propre pays, la RDC, que c'est eux qui sont à la base de cette insécurité que traverse ce pays alors que c'est sont eux qui en sont des victimes. Depuis lors les rapports mensongers ont commencé à sortir sur l'implication de certains leaders Banyamulenge. Pourtant les plus visés sont ceux-là qui jouent un rôle important dans stabilisation des communautés sur les hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira. Les premiers à être visés par cet acharnement sont les acteurs de la société civile.

Le Dr Lazare a été arrêté en date du 27 juin dernier à Uvira justement après avoir été cité dans le fameux rapport des experts des nations unies alors qu'il est connu pour ses efforts dans la recherche de la paix dans les hauts plateaux.

La deuxième personne visée c'est le président de la société civile monsieur Ruvuzangoma Rubibi Saint-cadet. Actuellement en cavale après avoir reçu des menaces sur sa sécurité à son domicile, il a finalement décidé d'arrêter ses mouvements dans la zone au moment où la population avait encore besoin de lui.

Nous condamnons avec forces la production des rapports mensongers par les experts des nations unies instrumentalisés par les ennemis de la paix dans les hauts plateaux. Nous exigeons des enquêtes transparentes et indépendantes afin de faire la lumière sur le rôle des uns et des autres dans les conflits qui ont endeuillé nos communautés et en attente d'une réponse favorable à notre requête nous demandons à tous les États membres de l’ONU dont la RDC notre pays, de ne pas considérer les contenus de ces rapports mensongers et sans preuves.


Fait à Minembwe ce 14 juillet 2023.

Pour la société civile noyau de Minembwe

Mufashi Santos, vice-president.

306 vues0 commentaire
bottom of page