top of page
Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

Une Manœuvre de Chantage contre le Rwanda : La Politique de la Diffamation


Un rapport calomnieux intitule : Rwanda classified,  d'une ampleur sans précédent a récemment été produit par Forbidden Stories, contre le Rwanda, mobilisant les efforts concertés de 11 pays et de 50 journalistes. Cette campagne de dénigrement soulève des questions cruciales sur les véritables intentions de ses instigateurs, d'autant plus que des violations des droits humains graves se déroulent à côté, en République démocratique du Congo (RDC), sans susciter la même indignation internationale.

La production de ce rapport calomniateur contre le Rwanda est une tentative de chantage politique visant à ternir l'image du pays. Le Rwanda, sous la gouvernance actuelle, a connu une transformation significative et s'est affirmé comme un modèle de développement en Afrique. Cependant, cette réussite semble déplaire à certains, qui cherchent à le discréditer par tous les moyens. Parmi eux, sans doute les Français, quand il s’agit d’une question qui touche le Rwanda. En effet, Forbidden Stories, littéralement « Histoires interdites », est une plateforme et un site Internet de l'association de journalistes créée en 2017 par le français, Laurent Richard, journaliste et rédacteur en chef de l'agence Premières Lignes.

En parallèle, la situation en RDC demeure préoccupante. Les droits humains y sont ouvertement bafoués, notamment à l'encontre des membres de la communauté tutsi du Nord-Kivu et des Banyamulenge du Sud-Kivu. Des génocides silencieux se déroulent sous les yeux de la communauté internationale. Les cachots de la DMIAP (Direction Militaire des Informations et des Activités Anti-Patrie) et de l'ANR (Agence Nationale de Renseignement) sont devenus des centres de torture et des abattoirs pour les membres des communautés ciblées et les activistes des droits humains.

Malgré ces faits évidents, aucune enquête internationale sérieuse n'a été menée sur ces atrocités en RDC. C’est Un Silence Assourdissant.  Pourquoi cette inaction? Pourquoi la communauté internationale ferme-t-elle les yeux sur ces crimes flagrants? Cette situation révèle une hypocrisie alarmante et une politique de deux poids, deux mesures.

Pourquoi une coalition de 11 pays et 50 journalistes choisit-elle de cibler le Rwanda, un pays qui fait des progrès significatifs en matière de développement et de gouvernance, tout en ignorant les violations massives des droits humains en RDC? Cette question devrait être au cœur du débat. La réponse pourrait résider dans des intérêts géopolitiques et économiques cachés qui influencent les décisions et les priorités internationales.

Il est impératif de réévaluer les motivations derrière ces campagnes de diffamation et de chantage contre le Rwanda. La communauté internationale doit faire preuve de justice et d'équité en enquêtant sur toutes les violations des droits humains, sans préjugés ni favoritismes. La situation en RDC nécessite une attention urgente et des actions concrètes pour mettre fin aux souffrances de ses populations marginalisées.

La campagne de diffamation contre le Rwanda, orchestrée par certains pays et journalistes, met en lumière une réalité troublante : la manipulation des opinions internationales par les medias à des fins politiques. En ignorant les atrocités commises en RDC, le monde montre un visage partial et injuste. Il est temps de mettre fin à cette politique hypocrite et de garantir que toutes les nations soient jugées équitablement sur la scène internationale.

En fin de compte, la vérité et la justice doivent prévaloir, et non les intérêts politiques ou économiques cachés. Le Rwanda et la RDC méritent tous deux une attention juste et impartiale de la part de la communauté internationale.


Le 13 juin 2024

Paul kabudogo Rugaba

 


 

153 vues0 commentaire

Comments


bottom of page