Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

LE COLONEL MAKANIKA TIENT BON FACE AU COÛP DE BOUTOIR DU GENERAL YAKUTUMBA

Mis à jour : 30 déc. 2020

Blessures par balles, nombre de deuils à Minembwe comme à Baraka, à Kamombo comme à Mutambala, la guerre imposée par les MAI-MAI dans les Hauts et Moyens-Plateaux de Fizi ne finit pas de rendre ses verdicts macabres. Chaque jour apporte son lot de violences; et la journée du 21 décembre 2020 ne s'est pas dérobée de la tradition.

Pour s'emparer de Kamombo, le fief du Colonel Makanika, le commandement mixte MAIMAI-FARDC n'aura pas lésiné sur les moyens. Au 21 décembre 2020, les quatre coins de l’oasis du leader charismatique de Twirwaneho, ainsi que la ceinture constituant le dispositif sécuritaire censé protéger son QG ont été ratatinés sous des bombardements. Une coordination d'attaques MAI-MAI comme jamais organisée auparavant.

En effet, si on lui reconnaît les mérites d’incarner l'autorité morale de la milice MAI-MAI de Fizi, l'autoproclamé Gnl. William Yakotumba -le nom qu'il a hérité de sa boulimie pour les rôtis de bœuf grillés- semble jouir d’un statut spécial et particulier: celui de coordonner les attaques mixtes MAIMAI-FARDC pour traquer le « dissident » colonel Makanika. Point n’est besoin de noter ici qu’au lieu de commencer par la traque du vieux et ancien dissident Yakutumba, – celui qui a même osé montrer ses muscles aux forces loyalistes et manifesté ses velléités à assiéger la ville d'Uvira au matin du 29 septembre 2017- les FARDC semblent plutôt en passe de lui décerner un prix et de rendre à ce général de la brousse de Fizi un décret qui le proclamerait « Allié des FARDC par excellence ».

Evidemment, il est difficile de savoir qui, de Yakutumba ou des éléments FARDC, rend service à l’autre. Qui recrute qui. Quoi qu'il en soit, le paiement se fait en nature. Le gros bétail pillé fait l’objet de marchandage, de trafic et d’effort de guerre! S'employant collectivement à faire des grandes prouesses contre les Banyamulenge et Makanika, les acteurs des deux camps sont tous comblés des bienfaits procurés par l’agréable odeur de la fumée qui s’échappe du four et/ou de la marmite de viandes graisseuses de vaches razziées. Comme s’il s’agissait du sacrifice de prospérités !

Mais cette fois-ci, avec l’offensive du 21 dernier, les choses ne se sont pas passées comme prévu. On apprendra que le vaisseau qui transportait les hommes du Gnl. Yakutumba pour s’approvisionner, comme d’habitude en têtes de bovins, a été battu de tempête des Hauts-Plateaux, -dont le Col. Makanika sait ingénieusement réglementer l’intensité et la férocité des tornades- et se serait ainsi écrasé à l'entrée de Kamombo. Très peu de membres d'équipage auraient été sauvés !

***

Quand Ebu Ela joue les pompiers pyromanes

En même temps, et comme pour montrer qu’il n'a point été élevé aux fonctions du sacerdoce, le commandant MAI-MAI Ebu Ela qui ambitionne les honneurs actuels de son aîné Yakutumba, se déchaînait sur d'autres lignes de front ouvertes au Nord de Minembwe, près du village de Chakila/ Chakira, à quelques encablures de Kamombo. Histoire d’améliorer les compartiments qui faisaient encore défaut. Mais là aussi, l'aventure n'était destinée qu'à faire chanter le requiem de mort aux familles des combattants péris. Ces derniers qui, de leur vivant au maquis de Fizi recevaient des éloges prodigieusement emphatiques de leurs complices et fanatiques, seront enterrés sans pompe ! Même Mgr Muyengo n’a probablement pas prononcé l'oraison funèbre pour les membres de « ses populations » disparus comme il aime les nommer pour les distinguer des « tutsi d’origine Rwandaise »! Ce qui est certain est que, de tous les agitateurs du conflit sur les réseaux sociaux, personne, l'Hon. Bulakali en premier, ne s'est rendu à Fizi pour pleurer les vaillants guerriers !

A l’instar de Bulakali, Misare, Bitakwira et consorts, dont les attitudes et comportements anti-Banyamulenge prospèrent dans le contexte actuel, propice à l’impunité, Ebu Ela provoque volontairement des maux qu’il est lui-même censé combattre ! Sa vidéo, largement relayée sur la toile et à travers laquelle il distille son poison de haine contre les « Banyarwanda » ne fait que trahir sa ruse perfide. Il peut tout dire, élever de manière spectaculaire le seuil d’intolérance des Banyamulenge, vanter son hypothétique bravoure et patriotisme, pousser aux actions marginales comme celles de sa milice; il ne saura tromper la pensée et la méditation pour la ruine et la désolation qu’il ne cesse de provoquer contre son propre camp. Ceux qui consomment ses audios/ vidéos pour conforter leurs vues extrémistes pourront infiniment chercher des poux dans la tête des Banyamulenge, ils finiront par comprendre le sens de la célèbre phrase de Koffi Olomide, je cite: « Ennemi nayo eza yo moko ».

Tout cela me fait penser à un avertissement lancé par l’Hon. Moïse Nyarugabo, selon lequel « la guerre n'est qu'un taureau géniteur qui ne choisit pas forcement où distribuer ses semences » !


Kinshasa, le 29 décembre 2020

Mukulu Le Patriote

403 vues0 commentaire