Rechercher
  • Pax Nobiscum

Haine!

Mis à jour : 20 nov. 2020

Selon le Larousse, la haine se définit comme : sentiment qui porte une personne à souhaiter ou à faire du mal à une autre, ou à se réjouir de tout ce qui lui arrive de fâcheux.

« Sentiment qui porte une personne à souhaiter ou à faire du mal ... »

Ce qui frappe dans cette définition est une personne qui veut du mal à une autre personne, parfois simplement pour ce qu’elle est (blanche, noire, grande, petite, intelligente...). Réalisons à quel point cela peut être stupide et dangereux : vouloir du mal à une autre personne. Doit-on avoir dans sa vie un vide abyssal au point d’avoir de la haine pour une autre personne, juste pour ce qu’elle est ? Comment la personne haineuse réagirait-elle si quelqu’un avait également de la haine pour elle, juste parce qu’elle est ce qu’elle est ? On peut avoir des différences d’opinions, mais doit-on en aboutir à une haine ? Quand un humain refuse à un autre humain le droit d’être humain, il nie en même temps sa propre humanité. En résumé, un humain qui pense que l’autre n’est pas humain, n’est plus lui-même un humain. Refuser l’humanité de l’autre, c’est nier sa propre humanité, c’est ce que j’affirme. Si tu es un humain, tu penses que tu as le droit de vivre, d’aimer, d’être aimé, et d’être heureux. L’autre humain a les mêmes aspirations que toi.


Il est de la responsabilité ultime de tout gouvernement responsable, d’avoir une législation qui condamne sans ambiguïté tout discours haineux. Laisser la haine se propager au sein de sa population, c’est prendre le risque, et d’assumer qu’une partie de la population se mette à massacrer une autre partie de la population, pour des raisons souvent irrationnelles, voir fallacieuses. La responsabilité de ce gouvernement se trouve d’autant plus engagée devant l’histoire quand elle ne sévit pas devant des discours de haine au sein de sa population. Des parents responsables ne peuvent fermer les yeux ou boucher leurs oreilles quand leurs enfants professent des discours contraires aux valeurs qu’ils veulent leur transmettre. De même, un gouvernement responsable ne peut fermer les yeux ou boucher ses oreilles quand un groupe de sa population exprime une haine vis à vis d’un autre groupe de sa population, sa responsabilité est pleine et entière. Un État responsable ne peut se prévaloir d’ignorance face à des discours de haine ou d’incitation à la haine au sein de sa population. Ne pas y porter attention est soit de la complaisance, de la complicité ou alors de l’incompétence. L’État a le devoir et l’obligation de protéger et porter assistance à tous ses ressortissants, s’il pense qu’il en est incapable, il a l’obligation soit de démissionner et permettre ainsi à d’un gouvernement responsable de s’occuper de toute sa population, ou alors de permettre au persécuté de se défendre. Par ailleurs, il est de la responsabilité des gens dits de bien, de bonne volonté, de se désolidariser de tout discours de haine, et de les condamner, sans équivoques ou faux fuyants.


Le contraire de la haine = l'Amour


Le contraire de la haine = l’Amour

Quelques citations, que j’ai personnellement trouvées inspirantes, à propos de la haine :

« Quand la haine des hommes ne comporte aucun risque, leur bêtise est vite convaincue, les motifs viennent tout seuls ». Ferdinand Céline

« Ne haïr que la haine ». Jean Cocteau

« La haine c’est la colère des faibles ». Alphonse Daudet

« Je pardonne aisément, par la raison que je ne sais pas haïr. Il me semble que la haine est douloureuse. » Charles de Secondat, Baron de la Brède et de Montesquieu

« Un homme, véritablement homme, ne hait point ; Sa colère et sa mauvaise humeur ne vont point au-delà de la minute. » Napoléon 1er

« On ne haïrait pas si on n’avait pas à se haïr en même temps ». Roger Nimier

« Je m’aime trop moi-même pour pouvoir haïr qui que ce soit ». Jean-Jacques Rousseau

« Mieux vaut une portion de légumes avec l’affection qu’un bœuf gras avec la haine ». Bible, Livre des Proverbes XV,17



Ce texte m’est inspiré de la République Démocratique du Congo, en particulier de la situation dans l’Est de ce grand et beau pays, pays au potentiel énorme, mais aux défis tout aussi immenses. Soyons sans compromis contre les discours haineux, car nous devons sans compromis rejeter ces germes destructeurs de notre propre humanité. J’aimerais que tous mes frères et amis de ce beau pays y souscrivent. Si ce n’est pas le cas, je serais déçu, mais la haine ne m’habitera pas pour autant, car l’amour est et restera mon combat constant.

Amis démocrates, humanistes, ne laissez pas la haine frayer son chemin insidieux jusqu’à l’irréparable, il est de notre responsabilité morale de dénoncer l’ignominie.


Ex Tenebrix Lux

Gatineau le 13 août 2020


Dr Lionel-Ange Poungui, MD FRCSC