top of page
Rechercher
  • Paul KABUDOGO RUGABA

Cynisme du gouvernement congolais ou canular de mauvais aloi des journalistes?

Africa intelligence : Du Texas aux Hauts plateaux et du FBI au Twirwaneho ! Cynisme au modèle de Caligula du gouvernement congolais ou canular de mauvais aloi des journalistes?




Route d’Uvira vers les hauts plateaux d’Itombwe.


En ce mois de janvier/2023 dans un article intitulé « Du Texas aux hauts plateaux, le FBI sur la trace du financement des milices du Sud-Kivu », nous avons eu en ligne, la lecture dans le journal « Africa Intelligence », un quotidien qui est édité au 16ème arrondissement de Paris un long article de 7 pages. Deux journalistes Olivier Liffran et Antoine Roland se sont échinés à égratigner une association humanitaire « Mahoro Peace Association » [MPA en sigle] d’une diaspora de la communauté des Banyamulenge se trouvant aux USA, l’accusant de tous les maux qu’on peut attribuer aux seuls diablotins, comme si tous les malheurs des congolais sont dus par cette association.

Le lendemain on a vu ce même Olivier Liffran sur la télévision TV5 Monde en interview qui balbutiait des mots – bien qu’audibles mais non seulement convaincant, mais aussi réfutables – pour étayer leur hypothèse d’un financement que MPA octroie aux Twirwaneho, un groupe d’auto-défense de Banyamulenge. Sans confidence avec marmonnements, tous ce qu’il avançait était au conditionnel, montrant que leur soi-disant enquête n’a pas pu établir avec certitude leurs accusations. Oui, disons-le cette enquête est fallacieuse car, ni dans leur article comme dans leur interview, nulle part où ils ont confirmé s’être rendu dans les hauts plateaux pour faire cette enquête. Ils terminent leur article sur une note qui semble être un aveu que leurs fausses révélations est un ramassis des commérages tirées par-ci par-là, car eux-mêmes reconnaissent que, le FBI contacté s’est refusé de tout commentaire.


Canular de mauvais aloi ?



En effet, si enquête du FBI aurait eu lieu réellement nous devrions avoir les traces de certains virement bancaires au profit de tel ou untel qui est lié avec ce groupe Twirwaneho, ce qui fait encore croire aux supputations mensongères. En plus de cela, le lendemain nous avons vu l’entête de cet article changé malicieusement, comme vous le voyez dans les deux petits encadrés. La somme qui au départ était estimée à plus d’un million de dollars est devenue, par on ne sait pas quelle magie, de centaines de milliers de dollars.

Médisance nous disons, car certains éléments de l’article peuvent faire croire aux vérités aux personnes qui ne connaissent pas les réalités, mais en y regardant plus profondément leurs informateurs sont par contre des personnes qui connaissent assez bien les personnes accusées. Oh ! Que nenni, ils ont fouiné jusqu’à leurs relations des parentés et ont écrits leurs noms en Kinyamulenge (langue parlée par les Banyamulenge) sans aucune erreur. Ce qui fait croire en plus, que les informateurs sont issus de la communauté des Banyamulenge. C’est vrai que les personnes citées et le groupe d’auto-défense incriminé ne sont pas aimés par tout le monde de la communauté. Les leaders politiques et même les membres de la MPA n’ont pas que d’amis. Ils se sont faits au fur et à mesure de leurs cheminements tant politiques qu’humanitaires, des jaloux au sein même de la communauté.

Toutefois, ces personnages ombrageux sont motivés par le seul leitmotiv de positionnement politique et incriminent les autres comme étant les responsables du mal qui s’abat sur la communauté, alors que c’est le contraire. Car, eux veulent que cette auto-défense soit détruite et qu’ils brandissent leurs forces de nuisance comme une réussite auprès des autorités de l’Etat qui par ailleurs eux-mêmes n’ont pas pu protéger les civiles des hauts plateaux d’Itombwe. « La jalousie voit tout, excepté ce qui est vrai » disait Agathe Christie.

Par ailleurs, le médiocre gouvernement de Tshisekedi qui est aux abois suite à son échec cuisant et son bilan non reluisant recrute auprès des personnes imbues de la mesquinerie. Il y a des informateurs issus de la communauté de Banyamulenge qui veulent se faire fortunes malgré les dégâts tant humains que matériels que subissent leurs proches. Ces derniers collaborent avec le régime en place pour leurs propres intérêts personnels uniquement.

Évidemment, le fait qu’un certain Serge Tshibangu est cité, montre à suffisance la main noire du gouvernement congolais. Ce mal-aimant de ses propres enfants est l’unique gouvernement au monde qui n’a aucun souci de protéger ses propres citoyens. Car il ne s’agit pas uniquement des Banyamulenge que le gouvernement laisse à la merci de tous ces vautours sangsues des miliciens qui essaiment l’Est de la RDC. Ce gouvernement a abandonné les Banyamulenge et plusieurs personnes ; femmes, enfants et vieillards qui avoisinent les quinze centaines ont été tuées et leurs cheptels (bovins et ovins) razziés par les Mai-mai au vu et au su des FARDC et très souvent avec leurs complicités, explicite ou implicite. Jusqu’à ce moment que nous couchons ces lignes.

L’arrivée aux affaires du chef de l’état actuel, son exercice du pouvoir fut initialement raisonnable et souhaitable, car la population était fatiguée de l’inertie du Kabilisme. Cependant, il le manque du charisme et de la notion de l’état-nation, il devint subitement marqué par l’extravagance, le despotisme et la terreur.

D’autre part, l’histoire récente de l’homme fort de Kinshasa (s’il en est un) fut marquée d’événements traumatiques significatifs et sa carrure politique incarne plutôt la jouissance, la concussion, l’impunité, le népotisme, le clientélisme etc... Bref, Félix fut certainement, aussi bien victime de son impréparation au pouvoir et d’une quête personnelle, narcissique, profondément marquée par son histoire précoce, d’un affairisme outrancier.

Or, « élu » tant bien que mal depuis 2018 il avait juré depuis son élection de mettre fin à l’insécurité dans l’Est de la RDC y compris donc les hauts plateaux d’Itombwe dans la province du Sud-Kivu.

Cependant, quatre ans de pouvoir il n’a rien fait jusqu’à ce moment. Au contraire la situation s’est empirée beaucoup plus en Ituri, au Nord et au Sud-Kivu. Au Sud-Kivu où vivent les Banyamulenge car il s’agit d’eux, dont l’article a été écrite, impliquant les services diplomatiques/Sécuritaire à travers ce susmentionné de Serge Tshibangu avec ses traitres des Banyamulenge à l’œuvre des services de renseignement ou de la désinformation de la RDC, il y a de quoi s’étonne de ce cynisme inique et de l’infamie qui caractérisent à ce jour ce régime.

Tenez bien ! Aucune assistance humanitaire n’a été octroyé par ledit gouvernement, aucune protection sécuritaire, aucun traitement décent, aucun sens d’humanisme que le gouvernement de Tshisekedi a manifesté à cette communauté de Banyamulenge. Au contraire, les FARDC qui étaient sensées la protéger ont par contre contribué à leurs malheurs. Les 500.000$ que le gouvernement avait débloqué pour une assistance ont été détourné et aucun dollar n’est arrivé dans les hauts plateaux. En totale impunité !

Maintenant, que les enfants du terroir en diaspora ont voulu sauver les enfants qui souffraient de la malnutrition et les personnes âgées de 80 et plus qui font la queue pour avoir la bouillie des malnutris (situation n’ayant jamais eu lieu dans cette communauté de pasteurs), le gouvernement s’emploie à décourager les maigres initiatives que cette association humanitaire qui vole au secours de ces damnés de la République Démocratique du Congo. Le ridicule ne tue pas où la réincarnation existe, disait Pascal Dubesset.

In fine, quant aux deux journalistes nous ne pouvons que regretter leur manque de déontologie professionnelle et de professionnalisme. Une telle attitude diffamatoire est poursuivable par la loi. Les personnes citées en diffamation doivent faire diligence quant à ce. Un journal très peu lu, voire même inconnu au sein de cette communauté que comme en RDC a bien voulu faire sa propagande de mauvais goût et un marketing nauséabond en se servant de ces immaculés. Monsieur Olivier et Antoine vous vous étés inclinés trop bas pour voir dans les derrières des autres, les vôtres ont été mises à découverts et ont été vues par tous les monde. Avez-vous voulu apprendre par erreur ? Assurément non ! Nous connaissons très bien et d’ailleurs nous sommes habitués de ces genres de tripatouillages des régimes congolais.


Citoyen Lambda.

225 vues0 commentaire
bottom of page